Weed, Luxembourg et la légalisation

Weed, Luxembourg et la légalisation

C’était dans les cartons depuis le succès fulgurant de la pétition sur la légalisation du cannabis cet été. C’est désormais officiel. Le prochain gouvernement va légaliser l’usage du cannabis récréatif (NDLR : celui qui fait planer et qui n’est pas à usage thérapeutique ou appauvri en THC, la substance psychoactive).

Les questions principales

Les principales questions reviennent sans cesse : « Verra-t-on fleurir des coffee shops sur le modèle Néerlandais ? Les résidents pourront-ils faire pousser des plants chez eux comme au Canada ? Qui sera autorisé à acheter ce Cannabis ? Comment lutter contre l’instauration d’un marché parallèle et d’un tourisme cannabique ? »

D’après les futurs députés, l’objectif principal sera de dépénaliser, voire de légaliser, la production sur le territoire national de même que l’achat, la possession et la consommation de cannabis récréatif pour les besoins personnels des résidents majeurs.

La question de la production

Il faut laisser la voie ouverte à des producteurs privés. Il faudrait aller dans le sens du modèle canadien ou américain où le commerçant déclare sa société et paye ses impôts, la TVA et les cotisations pour ses ouvriers. Sauf qu’au lieu de planter des pommes de terre, on plante du cannabis.

Pour autant, il faudra se méfier des risques d’abus de pesticides durant la production, afin d’éviter tous produits néfastes.

La question des quantités 

 En Californie par exemple, une production ne doit pas dépasser 419 plants. Un seul et unique producteur ne devra pas pouvoir être en position de s’enrichir… De plus, la question de la production à domicile, pour un particulier, est cruciale. En Belgique, par exemple, on ne tolère qu’un seul plant par adulte et par domicile. Mais avec ce genre de production, tu es autosuffisant, ou pas !!!